Photo © 
Théâtre National/Palace,
15 au 31 janvier 2004, 20h15
sauf lundi 19, dimanche 25 et lundi 26/01 - Grande salle
Théâtre National/Le Palace
Boulevard Anspach, 85
1000 Bruxelles.

RESERV.: 02/203 53 03
(mardi au samedi 11-18h)

Bureau de location :
Rue des Poissonniers, 13
1000 Bruxelles.

E-mail : location@theatrenational.be 

Site internet :
www.theatrenational.be

SAISON 2003-2004
KASIMIR ET KAROLINE  d'Ödön von Horváth

Voici une très grande pièce, orchestrée par le metteur en scène Michael Delaunoy avec une équipe de comédiens et de musiciens débordant de vie, de sensibilité, de fraîcheur : la ballade du chauffeur sans travail Kasimir, et de sa fiancée Karoline pleine d'ambitions. 

Nous sommes à Munich, à la Fête de la bière, au début des années 30. Perdus dans cette immense foire, les deux amoureux n'en finissent pas de se quitter, sous l'oeil de profiteurs en tous genres, avides de sensations fortes et de chair fraîche. jusqu'à heurter de plein fouet le miroir aux alouettes d'un monde qui a perdu son âme.

Des 117 tableaux qui composent cette pièce est né un spectacle sensible et superbe, dont l'amertume et la force critique ne l'emportent jamais sur la tendresse pour une humanité démunie.

C'est peut-être là la plus belle réussite de cette création saluée par le public et la presse il y a deux saisons, qui se devait d'être reprise à Bruxelles.

Une soirée pleine de vitalité et de sensibilité qui touchent autant à l'intelligence qu'au coeur !

L'auteur : Ödön von Horvath 
Au début des années 30, quand il écrit  Kasimir et Karoline, Ödön von Horvath ( 1901-1937) a à peine trente ans, et plus que sept ans à vivre. Dans Berlin où il vit, tout est en mouvement, mais un mouvement sans perspective, sinon celle d'une vie de débrouille où chacun espère décrocher le gros lot aux dépens des autres. 

Il appartient à une « jeunesse sans Dieu » ( titre d'un de ses plus beaux livres), héritière de la crise économique et du traumatisme humain provoqués par la guerre de 14, voit le danger et le désarroi d'une société aux abois, bientôt dévorée par la bête nommée nazisme.

Dans ces circonstances, pas le temps de faire de la rhétorique, il faut parler juste et vite.  L'auteur jette alors Kasimir, Karoline et quelques autres jeunes gens dans le tourbillon de la foire d'Octobre, à Munich.  

Dans le monde aveuglant de la fête foraine comme dans le monde tout aussi aveuglant de la réalité sociale, cette génération sacrifiée décolle , tourne en rond , croit toucher des étoiles puis chute brutalement sous l'oeil goguenard des aînés repus.

Chroniqueur lucide et acerbe de ces « sombres temps », Horvath a beaucoup à nous dire aujourd'hui en montrant comment l'extrême-droite fait son lit de l'injustice sociale en démocratie. 

Mais il nous donne aussi l'énergie de contrer cette gangrène.  Il sait bien que « l'homme ne serait pas si mauvais si la situation n'était pas si mauvaise », et que chacun porte en soi «un si grand désir» .

C'est ce qui jaillit sur le plateau dans la mise en scène de Michael Delaunoy : le désir, la vitalité, le talent d'une vaste équipe de comédiens et musiciens qui illuminent cette « triste ballade » et qui touchent autant à l'intelligence qu'au coeur.  Après sa création applaudie il y a deux saisons, voici enfin ce superbe spectacle à Bruxelles.

 

Avantage :  
Tarif préférentiel

7,5 € au lieu de 15 € sur les représentations du 16 au 22 janvier et du vendredi 30/1. Réserv.: 02/ 203 53 03 en mentionnant le site iDearts pour obtenir vos places au tarif préférentiel.

Partez à la découverte de cette nouvelle création !

Tarif :

Tarif Individuel : 15 Euros 
(Pour les membres da la Ligue des droits de l'Homme sur présentation de la carte de membre : une réduction de 2,5 Euros est accordée sur le tarif adulte)
Plus de 60 ans : 10 Euros 
Moins de 26 ans : 7,5 Euros

Réserv.:

* 02/ 203 53 03 (du mar au sam de 11 à 18 h)
* rue des Poissonniers, 13 - 1000 Bruxelles
* par mail: location@theatrenational.be


  iDearts © 1999-2003 - All rights reserved