photo : Jeanne Bidlot

7 > 17 mai à 21h00
(relâche dim., lun. et mar.)
Théâtre de la Balsamine
1, avenue Félix Marchal 
(Prox. Place Dailly)
1030 Bruxelles

Infos & réservations :
02/735.64.68
(lundi > vendredi de 10h à 18h. En dehors de ces heures, un répondeur prend vos réservations 24h/24)

E-mail :
balsamine@skynet.be

Website :
www.balsamine.be 

SAISON 2002-2003
Contusione è minima

Ecrite pendant la guerre qui déchira l'ex-Yougoslavie et au début de l'«affaire Dutroux», cette oeuvre du plus francophone des dramaturges flamands (à moins qu'il ne s'agisse du contraire) convoque scandaleusement en un même mouvement, les démons de la guerre et ceux de la sexualité.

La rencontre tragi-comique, sur une improbable autoroute belge, d'un pathétique duo de mâles abandonnés et d'une énigmatique auto-stoppeuse donne une fois de plus l'occasion à Paul Pourveur («Aurore Boréale», «Les b@lges », «Décontamination». ) de déployer sa déconcertante dramaturgie de l'équivoque. Entrecroisant, dans une écriture tranchante comme un scalpel, petite et grande histoire, passé et présent, réalité et phantasme, Pourveur poursuit son passionnant travail sur le devenir complexe des sociétés contemporaines.

Contusione è minima, qui connut un grand retentissement lors de sa création en néerlandais, est présenté pour la première fois au public francophone.

"Que se passe-t-il dans la tête des hommes seuls qui empruntent tous les jours par milliers les autoroutes belges ?
Peut-être quelque chose qui s'apparente à ce que nous raconte Paul Pourveur dans son «road movie sexuelo-théâtral à prétention hautement philosophique.»"  Michael Delaunoy

Mise en scène : Michael Delaunoy
Interprétation : Angelo Bison, Frédéric Hérion, Annick Johnson
Scénographie : Philippe Henry assisté de Jean Vangeebergen
Costumes : Christine Mobers - Lumière : Laurent Kaye
Maquillage et coiffure : Serge Bellot

Une création de l'envers du théâtre compagnie Michael Delaunoy en coproduction avec le Théâtre de la Balsamine. Avec l'aide de la Communauté Wallonie Bruxelles, service du théâtre et du Vlaams Theater Instituut.

Réservation : 02/735.64.68 
(lundi au vendredi de 10h à 18h. En dehors de ces heures, un répondeur prend vos réservations 24h/24)
Par E-mail : balsamine@skynet.be

Prix des places : 
10 / 6.50* euros (* - de 26 ans, + de 60 ans, chômeurs et schaerbeekois)
Les samedis à la Balsa : 5 euros pour tout le monde !
Groupes scolaires : 5 euros - Pass 5 places : 30 euros
Prix plein : 10 euros



La contusion est mineure : une écriture contemporaine

Contusione è minima  c'est un peu le miroir de notre époque car nous avons affaire à des personnages qui se débattent dans un monde en déliquescence et qui tentent de se restructurer.
Il y a également le désir de produire une écriture utilisant un langage pornographique, ordurier comme on l'entend parfois aujourd'hui. De plus, il y a une dimension multiculturelle à ce texte. Une volonté d'évoquer le regard contemporain de nos sociétés sur le continent africain, continent considéré comme irrémédiablement pauvre. Le rapport harmonieux avec ces cultures non occidentales est loin d'être à maturité malgré la vogue du multiculturalisme.

La réalité est fragmentaire et très complexe. Elle dépend du type de regard et du point de vue que l'on porte sur elle. Paul Pourveur tend à cela au travers de la structure de l'écriture : d'une part par une perspective historique (en évoquant les guerres napoléoniennes jusqu'à la guerre en Bosnie, par exemple) et d'autre part la ligne du présent (concrétisé par la route que les personnages parcourent ici et maintenant.)

Ces trois «figures» mises en jeu dans le texte pourraient très bien s'interpréter comme trois «possibles» d'un même individu. 
Et ces trois «possibles» que Pourveur entremêle avec une jouissive virtuosité tout au long d'un insolite voyage nocturne, pourraient être les fruits amers produits par l'imaginaire d'un improbable conducteur belge, mâle perdu dans la morose contemplation des autoroutes les mieux éclairées et les plus mornes du globe.


Paul Pourveur

Paul Pourveur est né en 1952 à Anvers.
Depuis 1980, il est actif comme scénariste dans différents domaines : à côté des documentaires, téléfilms et feuilletons (e.a Adriean, Brouwer, Congo.) qu'il a écrit pour le compte de la BRT, il est aussi auteur de plusieurs longs métrages.
Il a adapté pour le Théâtre e.a Tirannie der hulpverlening, Le diable au corps, Congo, Noderlicht, réalisés en collaboration avec Lucas Vandervost de la compagnie De Tijd ; Hunting of the snark et Parade en collaboration avec Guy Cassiers ;
avec Hélène Gailly, L'Homme Blanc, Venise, Massacrilège, Elle n'est pas moi.
Son travail d'auteur a été couronné de plusieurs prix, e.a le Toneelsschrijfprijs pour Stiefmoeders monté par le Théâtre Artemis et le prix de la Meilleure production pour  Parade.

Pourveur ne produit pas d'histoires, pas d'intrigues reconnaissables composées d'un début, d'un milieu, et d'une fin. Ses textes de théâtre sont un mélange bizarre de faits et de fantaisie. Ils témoignent d'une légèreté enfantine et d'une tendance aux constructions intellectuelles.

«Une montagne d'informations et d'évènements sans queue ni tête rendent le spectateur plus actif, tandis qu'une histoire le rend paresseux.»  a déclaré Pourveur.
Il s'intéresse plus aux jeux que permettent les mots, aux possibilités d'association de la langue, qu'à la structure logique de l'histoire. Il part souvent d'histoires existantes dont il fait des adaptations personnelles.(.)
Extrait de «La dramaturgie flamande» in «Articles» été 1991.
 


Michael Delaunoy

Michael Delaunoy est né en 1968 à Liège.
Elève au Conservatoire Royal de Bruxelles en art dramatique dans la classe de Pierre Laroche et en déclamation dans la classe de Charles Kleinberg, de 1988 à 1992.
Après avoir participé à plusieurs spectacles comme acteur, il met en scène sa première pièce, Christian (et sa tragique trajectoire) de et avec Alain Eloy.
Crée en 1992 la Compagnie Off Limits et réalise une douzaine de mises en scènes.
Depuis 1994, il est chargé de cours d'art dramatique au Conservatoire Royal de Musique de Liège (classe d'Alain-Guy Jacob).
En 1999, constitue « l'envers du théâtre » pour laquelle il crée en mars 2000, « Mademoiselle Julie » de Strindberg et en novembre 2000 « Maldoror » de Lautréamont.

 

Avantage : places gratuites
Concours : 5 x 2 entrées gratuites pour le 15, 16 ou 17/5/03

Comment obtenir vos places ?

Il vous suffira de téléphoner avant le 16 mai 03 et de laisser vos coordonnées au 02/735.64.68 (du lundi au vendredi de 10h à 18h) en mentionnant le site iDearts pour tenter votre chance !


  iDearts © 1999-2003 - All rights reserved