Photo d’Anne Bonnet
Le 16 mai 1908 naissait à Bruxelles Anne Thonet, fille unique d’un couple de commerçants-bijoutiers. Orpheline dès l’âge de 20 ans et devant subvenir seule à ses besoins, Anne Bonnet n’entre à l’Académie de Saint-Josse-ten-Noode qu’en 1936, aux côtés de Gaston Bertrand et de Louis Van Lint, ses futurs compagnons de route et amis.  
Portrait de Daniel (1945)
Son goût pour un art de réserve se place sous le signe de l’animisme qui dicte la création plastique de l’entre-deux-guerres, alors en pleine crise morale. Comprenant néanmoins que l’art ne trouve son authenticité que dans la liberté d’expression, Anne Bonnet devient membre fondateur en 1939, avec Bertrand et Van Lint, de La Route Libre et, en 1941, d’Apport, groupes encouragés par Robert L. Delevoy et sa galerie bruxelloise Apollo.  
Cité interdite
(1956, Fond. ABC)
Au sein de la Jeune Peinture Belge (1945-1948), Anne Bonnet montre sa volonté de se dégager du sentimentalisme étouffant de l’animisme pour tendre vers plus de subjectivité : l’agencement des formes et des couleurs conduit doucement l’artiste sur le chemin de l’abstraction. En 1952, elle devient d’ailleurs membre fondateur d’Espace, groupe réunissant des artistes abstraits belges.  
Végétaux (1958)
Dans ses dernières toiles (1958-1960), le ton change : la maladie dont souffre l’artiste se ressent et imprègne l’œuvre de bouleversants échos.
L’écriture est plus agressive, la palette s’assombrit. Après trois années de souffrance, Anne Bonnet s’éteint à Bruxelles le 14 novembre 1960.